«

»

Juin 23

Mon Entreprise En Ligne (3ème partie) : l’offre testée pour vous

Après avoir décrypté pour vous l’offre Mon Entreprise En Ligne (MEEL) dans deux articles, ici et,
j’ai pensé qu’il fallait sauter le pas. J’ai donc créé mon propre site avec MEEL.

NB: il s’agit ici d’un « exercice de style », pour me permettre de vous montrer un exemple de site créé avec MEEL. Je ne suis pas concepteur Web, ni graphiste. Je n’ai pas de produit à vendre (puisque, dans la vraie vie ;-), je ne propose que mes services).
Donc soyez indulgents avec le résultat !

site Créez et éditez vos propres Cartes Postales

Les outils fournis par Oxatis

En bon petit soldat, j’ai suivi les étapes proposées par Oxatis. Je commence donc par la modification de la présentation de mon site. Rapidement, j’ouvre l’éditeur SmartSkins.
Et là, c’est le début de la confusion ! Je dois faire toutes les modifications à l’aveugle : les paramètres que j’ai sélectionnés ne s’affichent pas quand je retourne sur le même menu, et en-dessous de la barre d’outils SmartSkins s’affiche… une page blanche !
Il s’agit peut-être d’un bug sur mon PC ; pourtant, l’éditeur SmartSkins est bien à l’image des outils proposés par Oxatis.

Globalement, les outils fournis par Oxatis sont à la fois simples (voire simplistes) et plutôt faciles et agréables à utiliser, mais perfectibles du point de vue de leur ergonomie.

À titre d’exemple positif, j’ai apprécié la facilité d’organisation de l’ordre des pages du site, par un simple « sélectionner-glisser ».
À titre d’exemple négatif, alors que tout semble avoir été pensé sans l’angle de la simplicité, traînent ça et là des termes qui ne manqueront pas de perdre l’utilisateur novice: « URL », « Titre » d’un lien hypertexte, « Collapse »…

Zoom sur l’éditeur de page Web Oxatis

  • Éditeur de pages Web Oxatis, pour l'offre MEELL’éditeur de page Web est simple, mais plutôt complet et efficace en ce qui concerne la mise en forme (sauf peut-être pour l’application des « styles » qui m’a laissé perplexe).
  • Son ergonomie laisse largement à désirer. Notamment, le nombre de clics pour chaque modification est trop important (intégration d’une image ou d’un lien…).
    Autre exemple : l’insertion d’une image est dans l’onglet « Accueil », et l’insertion d’un lien dans l’onglet « Insertion ». Ou encore, l’insertion d’un lien hypertexte interne au site (entre deux pages du site), qui n’est pas du tout intuitive.
  • Pour un éditeur de page Web, étrangement il ne propose pas… de visualiser le code html
    de la page qu’on est en train d’éditer !

[important]Le résultat, c’est le site CréermesCartesPostales.fr. Sa création m’a pris à peine plus d’une journée de travail (j’ai écrit les textes et créé les images au fil de l’eau pendant cette journée). Et finalement, je n’en suis pas si mécontent.[/important]

Et vous, qu’en pensez-vous ? Dites-le moi en laissant un commentaire sur cet article !

Limites de la solution proposée par Oxatis

Ce qui n’est pas (ou ne semble pas) disponible, et ce que je n’ai pas réussi à faire avec les outils fournis par Oxatis :

  • Je n’ai pas réussi à mettre un lien hypertexte sur une image pointant vers la même image de plus grande taille.
  • Le formulaire de contact ne permet pas l’envoi de pièce jointe (ni le choix de l’e-mail de destination).
  • Il n’est pas possible de créer une arborescence de menus sur deux niveaux.
  • On ne peut pas intégrer de code html, et donc pas de vidéo, pas de gif animé, pas de bandeau publicitaire avec un lien… Pas non plus de bulles, de citations…
  • L’interactivité n’est pas au rendez-vous : pas de flux RSS, ni d’inscription à une Newsletter, alors que l’éditeur propose la création d’une page « Actualités ».

Mes réserves quant au résultat final du site créé avec MEEL :

  • [warning]La promesse d’un site Web de 10 pages est mensongère !
    Vous ne pouvez en fait créer que 6 pages Web, au maximum.
    Les 4 autres pages sont prédéfinies, non modifiables, et vous ne les publierez pas toutes : Coordonnées, Contact, Devis et Réservation.[/warning]
  • Le « look & feel » (l’apparence du site) fait pour moi assez vieillot et figé, statique.
    Par exemple, pas de vidéo, pas de galerie d’image, avec un effet sympathique d’affichage zoomé sur simple clic…
    Et le site présente du coup un visage assez standard, un peu comme un site Pages Jaunes.
  • Mes craintes concernant le référencement (« SEO » ou « Search Engine Optimisation ») sont a priori confirmées : aucun mot-clé n’est attaché aux pages créées. Il ne me reste plus qu’à tester Google Adwords…
  • Enfin, le logo « MEEL », un peu trop visible à mon goût !

Je me tiens évidemment à la disposition de la société Oxatis ;-), pour une mission dont les objectifs seraient d’améliorer l’expérience utilisateur, la satisfaction des clients, et donc la compétitivité de l’offre MEEL !

Conclusion

Même si je ne suis pas trop mécontent du résultat, je me suis vite senti à l’étroit dans l’offre MEEL. J’ai pu créer un site qui ressemble à « mon entreprise », même si le champ des possibles reste limité. Ce qui est plus gênant, c’est que toute évolution passera forcément par la souscription d’une des offres payantes d’Oxatis, notamment pour lever la limitation très pénalisante des 6 pages maximum dans le site Web.
Je n’ai plus qu’à espérer que le succès ne soit pas au rendez-vous, que mes lecteurs ne réclament pas une page de « Trucs et astuces », un forum… Et si vraiment ça marche, dans un an, je vais banquer ! 🙁

L’offre MEEL peut répondre à un besoin basique de présence sur Internet. Mais si vous voulez créer un site Internet pour votre entreprise et que le succès soit au rendez-vous, il faut mûrir votre projet avant de choisir une solution.
J’ai démarré sur ce blog une série d’articles pour vous accompagner dans cette réflexion et réussir la mise en ligne de la présence virtuelle de votre entreprise.

Et n’oubliez pas de me donner votre avis sur le site CréermesCartesPostales.fr en laissant un commentaire !
 

(1 commentaire)

  1. Renan

    Une autre analyse de l’offre MEEL, sur le blog TechCrunch, avec de nombreuses réactions des Internautes.

Laisser un commentaire