«

»

Mai 06

Mon entreprise en ligne : l’offre décryptée pour vous (1ère partie)

MEEL
Le lancement de Mon Entreprise En Ligne (MEEL pour les intimes) a été annoncé le 27 avril dernier. La promesse de cette initiative, destinée aux TPE et PME, est : « Créez votre site web gratuitement, en 20 minutes ».

L’offre a fait l’objet de moult articles, mais je n’ai pas trouvé réponse à mes questions, comme :

  • En quoi consiste réellement l’offre MEEL ? À quoi ressemblera mon site web créé avec MEEL ?
  • Quels chausse-trapes commerciaux cache-t-elle, car il y a forcément un piège, non ?
  • Comment se passe la création du site, en 20 minutes vraiment ?
  • L’offre de Google est-elle nouvelle et unique sur le marché ?

 

Aujourd’hui, je décrypte pour vous l’offre et ses conditions contractuelles, et fais un petit tour du marché. Découvrons MEEL, en toute objectivité (je vais m’y efforcer ;-)) !

 

Mon Entreprise En Ligne : le contrat, les contraintes et les prix

Les trois partenaires : Google, Oxatis et SFR

Ne vous y trompez pas, « Mon Entreprise En Ligne » est une offre… commerciale !
Son initiateur, le géant de l’Internet Google, est omniprésent dans l’offre, dans laquelle tous ses produits sont largement mis en avant : Google Adresses, Google AdWords, Google Analytics.
Notez que la création de votre site web passera par l’ouverture obligatoire (mais bien gratuite) d’un compte… Google. Ne voyez là de ma part aucune critique, car la création d’une adresse Gmail ou d’un compte Google est un conseil que je donne à tout Internaute, et je bénis chaque jour Google de nous offrir, dans sa grande bonté ;-), autant d’outils professionnels puissants et… (presque tous) gratuits !

MEEL - Assistant de création de site - Étape 1

MEEL - Assistant de création de site - Étape 1

 

Oxatis, fournisseur d’une solution de e-commerce (boutique en ligne), fournit le nom de domaine, l’environnement de création et d’administration du site, et l’hébergement. Oxatis vous vendra évidemment les services dont vous aurez besoin pour faire évoluer votre site, et deviendra si vous l’acceptez votre hébergeur, pour 5€ HT par mois, à l’issue de l’année de gratuité.

SFR propose une assistance par téléphone gratuite (je ne l’ai pas testée), et surtout, se propose de vous vendre l’accès à Internet, avec une remise d’environ 20% par rapport au prix public de l’offre Neufbox dédiée aux professionnels.

L’offre et le contrat

D’un point de vue contractuel – et oui, j’ai pris le temps de lire pour vous les Conditions Générales 😉 – pas d’entourloupe.

Les points positifs
  • l'offre est bien complètement gratuite pendant 12 mois, et Google vous offre même 100€ pour réaliser une première campagne AdWords ;
  • le nom de domaine que vous aurez choisi devient votre propriété, ainsi que le contenu de votre site web ;
  • à l'issue des 12 mois, vous pouvez conclure un contrat de services avec Oxatis, qui est reconductible sur une base mensuelle, pas d'engagement donc ;
  • Oxatis vous cède les droits de propriété intellectuelle concernant la charte graphique utilisée lors de la création de votre site web, ce qui vous permet a priori d'utiliser par exemple les mêmes images sur des tracts papier ;
  • vous pouvez vous opposer à l'utilisation par Oxatis de votre site et de vos coordonnées dans la rubrique "Témoignages" ;
  • si vous vous désabonnez, Oxatis peut conserver vos données pendant 12 mois, ce qui vous permet éventuellement de revenir sur votre décision et retrouver en l'état le site que vous aviez créé.
Les points négatifs
  • Oxatis fait preuve d'une grande frilosité dans ses engagements en termes de qualité de service (et donc de garantie de l'accessibilité de votre site web). Au-delà de l'habituelle "obligation de moyens", on peut lire dans les CG qu' "Oxatis se réserve le droit d'interrompre à tout moment le Service, sans que sa responsabilité puisse être engagée et sans qu'aucun remboursement ne puisse intervenir à ce titre, [notamment] en cas de défaillance des systèmes informatiques, logiciels et des matériels de ses serveurs". Décevant.
  • Vous êtes bien propriétaire du nom de domaine, mais il vous en coûtera 30€ HT si vous souhaitez le conserver en contractualisant chez un autre hébergeur web... Voilà qui plombe sévèrement la promesse de gratuité, sachant qu'un nom de domaine en ".fr" coûte souvent, grâce aux promotions, moins de 30€ la première année.
  • Vos services MEEL, contractualisés auprès d'Oxatis, ne sont pas transmissibles.
  • Vous devez accepter que figure sur votre site une mention stipulant qu'Oxatis est votre hébergeur.

 

Mon Entreprise En Ligne : une offre unique ?

Non, MEEL n’est pas l’unique offre de création de site web sur le marché, visant les PME et TPE. Pas une nouveauté donc. C’est simplement la première qui bénéficie, attention les yeux, du haut patronage du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, et c’est surtout la première qui embarque les puissantes fonctionnalités de Google.
Notez que d’autres offres promotionnelles, gratuites, attendent aussi les souscripteurs à MEEL, chez les partenaires ebp (logiciel de gestion gratuit pendant 1 an) et ooprint (200 cartes de visite gratuites).

Voici quelques exemples d’offres concurrentes :

  • Microsoft n’est évidemment pas en reste, avec son offre Office 365 (en version bêta), présentée dans cet article, ou directement ici.
    Notez que Microsoft promet la mise en place d’un site Web externe en moins d’un quart d’heure (vs 20 minutes pour MEEL) : la compétition est ouverte ! Et surtout, Microsoft garantit financièrement l’accès au service (à 99,9%).
  • évidemment, Orange propose aussi sa solution… strictement aux mêmes conditions tarifaires !
  • les hébergeurs, comme 1&1,  fournissent aussi des services de création de site web clé-en-main.

 

En conclusion, « Mon Entreprise En Ligne » est-elle vraiment une offre de nature à réduire la fameuse fracture numérique dont souffrent les PME et TPE ? Les 60% (on cite parfois 70%) de PME qui ne disposent pas aujourd’hui de vitrine sur le web vont-elles enfin, grâce à cette offre gratuite et simple, sauter le pas ? Pas sûr.
L’initiative a le mérite d’exister. Elle reçoit par ailleurs l’appui de nombreuses CCI et autres institutions. Et elle joue la  carte de la proximité, en allant en région à la rencontre des entreprises, et celle de la pédagogie. Et la pédagogie pourrait bien être la clé du succès,  car je pense que c’est bien le « comment faire » – et sans doute aussi le « pour quoi faire » – plutôt que le coût, qui est le principal frein à la présence des PME sur Internet.
Souhaitons le succès à MEEL… qui permettra aux PME françaises de combler leur retard, et nous épargnera la honte de nos mauvais classements européens, évidemment loin, loin derrière nos amis et voisins allemands (just kidding ;-)).

Dans l’article suivant, nous explorons plus avant les fonctionnalités proposées dans l’offre par Oxatis et Google, pour découvrir comment se déroule la création d’un site, et ce à quoi pourrait ressembler le futur site web de votre entreprise, créé avec MEEL.

Renan

 

NB: en toute transparence (puisque je prône l’honnêteté dans la Relation Client, j’assume ;-)), je suis inscrit au programme d’affiliation de l’hébergeur 1&1, et touche donc une petite commission si vous souscrivez un hébergement auprès d’eux en passant par le lien présent dans cet article.

(5 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. J. Tessier

    J’ai bien regardé l’offre, franchement, je n’y trouve aucun intérêt. Si c’est pour être moche et faire fuir le client, être relegué au fin fond des moteurs, + données personnelles bof bof

  2. Barbenchon

    J’étais présent à la 1ère session sise à Rouen.
    Utilisateur d’un logiciel du même genre voir http://www.tralyx.com j’ai trouvé l’aspect fonctionnel très riche et d’une simplicité abyssal.
    Seul bémol confirmé par le DG présent on ne peut utiliser un nom de domaine déjà déposé.
    Comprendra qui pourra.
    En tout cas moi je trouve l’initiative intéressante car che nous 70% des entreprises n’ont pas encore de site internet.
    De quoi aiguiser les appétits fussent-ils de nos amis américains ;))

  3. Mediaforest

    Le plus grave dans cette histoire c’est que j’ai découvert l’existence de ce projet par un SPAM massif qui a tombé sur des dizaines de boites email que j’administre, ce qui est strictement illégal.
    Si c’est par le spam que meel et google conseillent aux entreprises de se faire connaitre sur le net ça ne pourra pas aller bien loin en cas de condamnation…

  4. done

    La résistance s’organise : http://tin.li/En

  5. yoyo

    meel c’est pas top du tout, je n’arrive même pas à m’inscrire !

  1. Je vous présente mes blogs | Le blog de mes blogs

    […] J’ai par exemple abordé dans mes derniers articles l’offre « Mon Entreprise En Ligne » (MEEL) de  Google, ainsi que la nouvelle « marque France », le […]

Laisser un commentaire